Post image for La Chartreuse Pontificale du Val-de-Bénédiction

La Chartreuse Pontificale du Val-de-Bénédiction

02/02/2011

dans Villeneuve-lès-Avignon

Etienne Aubert, cardinal-évêque d’Ostie, achète en 1342 une grange à l’Abbé de Saint-André, située au pied du mont Andaon et de son monastère, pour y construire un palais cardinalice. Elu pape en 1352 sous le nom d’Innocent VI, après le renoncement de Jean Birelle, général des Chartreux, il prend ses quartiers à Avignon dans le Palais des Papes et hérite des domaines de Clément VI à Villeneuve.

C’est sur son ancien palais qu’il fait édifier en 1356 une Chartreuse, richement décorée de fresques par Matteo Giovanetti. En 1358 il consacre l’église qu’il place sous le patronage de Saint-Jean-Baptiste. A cette époque, le nombre de cardinaux à Villeneuve est tel que la vallée autour de la Chartreuse prend le nom de «Vallée de la Bénédiction». Ouverte sous une tour carrée à deux étages, l’entrée principale de ce domaine se fait par la Via Recta, actuelle rue de la République.

Après le décès d’Innocent VI, en 1362, le conclave se réunit à la Chartreuse dite «Notre-Dame-du-val-de-Bénédiction» pour y élire un nouveau pape, Urbain V. Un incendie dévaste une partie du palais en 1365, sur les ruines duquel est édifié le cloître Saint-Jean. En 1372, le cardinal de Pampelune double la superficie de la Chartreuse pour y loger de nouveaux religieux.

 

Durant les premières années de sa fondation, les rois Jean le Bon, en 1363, et Charles VI, en 1390, sont reçus à la Chartreuse. Dans ce monastère vont continuer de passer de nombreux rois de France : François 1er (1515), Henry II (1560 et 1571), Charles IX (1576), Henri III (1599), Henri IV (1621) et Louis XIV (1660) dernier visiteur royal. Tous ces monarques confirment les anciens privilèges de la Chartreuse, qui durent jusqu’à la Révolution.

Au XVIIe siècle, les Chartreux, à l’apogée de leur puissance, construisent des fermes et plantent des vignes sur les étangs asséchés de Pujaut, ce sont Saint-Hugues, Saint-Bruno et Saint-Anthelme. Sur commande du prieur Dom Chrysante Paulin, l’architecte Avignonnais François de Royers de la Valfenière construit le portail monumental à l’entrée du monastère ainsi que la rotonde du cloître Saint-Jean.

Mais en 1790, la Convention prononce la suppression des ordres religieux et le 7 janvier 1791, les Commissaires du Gouvernement font l’inventaire des biens de la Chartreuse. En 1792, les derniers Chartreux quittent les lieux et la vente du couvent a lieu l’année suivante.

Prosper Mérimée, inspecteur des monuments historiques, découvre en 1834 l’état de désolation de la Chartreuse et du mausolée d’Innocent VI. Après concertation, les restes du pape sont transférés l’année suivante dans la chapelle de l’hôpital de Villeneuve et ne reviennent dans la chapelle de la Sainte-Trinité qu’en 1960.

Depuis 1973, la Chartreuse est un monument d’état géré par une association, le CIRCA (Centre International de Recherche, de Création et d’Animation).

Laissez un Commentaire

Post précédent:

Nouvel article: