Post image for Puy Andaon et Fort Saint-André

Puy Andaon et Fort Saint-André

23/01/2011

dans Villeneuve-lès-Avignon

Le puy Andaon de Villeneuve-lez-Avignon, ou mont Andaon, est un massif calcaire culminant à 68 mètres d’altitude. Difficile d’accès au Nord, il était jusqu’au XVIIIe siècle baigné à l’Est par les eaux du Rhône, qui recouvraient les terres de l’actuelle plaine de l’Abbaye. Cette configuration en fit un habitat privilégié pour les populations antiques.
Une sépulture datant de l’an 586, celle de Casaria, épouse de l’évêque d’Avignon Valens, devient un lieu de culte à Sainte Casarie dès le XIe siècle, sous la houlette de l’Abbé Pons et des moines de Saint-André. L’abbaye a compté jusqu’à trois églises, aujourd’hui détruites : Saint-Michel, Saint-André et Saint-Martin.

 

Au XIIe siècle, le village de Saint-André se développe autour de l’Abbaye tandis que l’on construit la chapelle Notre-Dame de Belvezet, première église paroissiale de Villeneuve-lez-Avignon. Annexé par Avignon au début du XIIIe, le mont est entouré de murs de protection en 1226 suite à un acte de pariage entre l’Abbé de Saint-André et le roi de France. En 1292, le roi décide de construire une véritable forteresse dont les travaux durent jusqu’au milieu du XIVe.

Buste reliquaire de Sainte-Casarie


L’agglomération compte une cinquantaine de maisons au XVIIe siècle. Suite à la Révolution, les derniers religieux quittent en 1792 l’Abbaye, qui a été en grande partie démolie par le nouveau propriétaire. Aujourd’hui l’Abbaye est devenue une propriété privée, dont on peut visiter les jardins. L’enceinte fortifiée et les casernements appartiennent aux Monuments Historiques tandis que l’ancien village a été classé «domaine privé» de la commune de Villeneuve-lez-Avignon.

Laissez un Commentaire

Post précédent:

Nouvel article: